Lionel Cecilio (D8, "Scènes de Ménages"): "Une série dans laquelle je suis le personnage principal? Oui pourquoi pas"

Lionel Cecilio est comédien de cinéma et de théâtre et vous pouvez le voir à la télé notamment dans les séries Scènes de Ménages sur M6 ou encore Sophie&Sophie sur Canal+ mais il est aussi aussi un doubleur récemment il a d'ailleurs travaillé pour la série Chicago Fire. En plus de ces participations qui lui prennent la majeure partie de son temps, Lionel Cecilio s'est découvert une envie de faire partager la littérature. En effet, il est aussi l’un des plus anciens animateurs de la chaine D8 où il présente « Voyage au bout de la nuit », son rendez-vous littéraire en diffusion depuis 2008. Avec toutes ses expériences acquises au cours de cette carrière très mouvementée, Lionel Cecilio partagera prochainement l’affiche au cinéma avec Stéphane Back dans « La Morale de l’histoire » un film de Marie-Castille Mention Schaar.

Alors qu’il a fait sa rentrée il y a quelques jours, Lionel Cecilio s’est confié à notre site, LE ZAPPEUR, sur ses projets, ses ambitions et ses émissions.

"Cette émission ne représente qu'un infime part de mon activité"

LZP :Lionel Cecilio, qu’est ce qui vous plait dans cette émission que vous présentez alors qu’à côté de la télévision vous êtes dans des milieux totalement différents comme le théâtre, le cinéma, les séries et même les voix-offs ?

L.C. : Et bien vous avez vu juste, je fais beaucoup d'autres choses en marge de "Voyage". D'ailleurs, cette émission ne représente qu'un infime part de mon activité de comédien, mais je ne la lâche pas parce que j'adore ça! Déjà, j'aime l'idée de défendre la littérature à la télévision, je trouve cela noble, et je suis fier d'être de ce navire là. Faire de la lecture dans la télé de 2013, sans aller trop loin, c'est presque un acte de résistance sérieux (rires). Au delà de ça, l'émission réunit à la télévision tout ce que j'aime de la scène ou des plateaux de cinéma… La concentration, les conditions du direct, l'échange direct avec un public certes confidentiels eu égard à l'heure de diffusion mais fidèle, attentif et bienveillant, et puis évidemment, l'osmose avec des auteurs, l'interprétation etc… Bref j'adore ça !

 

LZP : Voyage au bout de la nuit est programmé relativement tôt ou tard à trois heures du matin est-ce que vous avez déjà pensé à viser avec D8 ou Direct8 vers un horaire plus regardé par les téléspectateurs ou au contraire vu que vous êtes diffusé la nuit vous en profitez pour faire des choses dont vous ne pouvez pas faire le jour ?

L.C. : C'est compliqué de mettre de la lecture à une heure plus regardé. On en a déjà parlé mais il ne faut pas se leurrer le public de télévision n'attend pas ça et nous le savons d'ailleurs on n'a jamais vu sur aucune chaine de toute l'histoire de la télé des émissions de littérature avant la 3è voire 4è partie de soirée. Donc ça non. En revanche moi je planche avec l'équipe de l'émission à la faisabilité d'une émission en direct… ça ne changerai pas grand chose pour moi puisque nous enregistrons déjà dans les conditions du direct mais pour les téléspectateurs ça pourrait ajouter beaucoup de piment et d'interaction notamment grâce aux réseaux sociaux avec lesquels je joue beaucoup surtout depuis la création de ma rubrique "Les Questions Réponses de Lionel" depuis plusieurs mois avant chaque lecture.

 

LZP : Dans « Voyage au bout de la nuit » On a constaté qu’il y avait deux à trois caméras, et que vous étiez seul à lecture. Donc vous devez rester tout le long du livre à l’antenne. Comment ça se prépare une émission comme Voyage au bout de la nuit ? Comme ça s’organise comment vous trouvez le titre des livres…

L.C. : C'est marrant que vous me posiez ces questions parce qu'elles reviennent souvent… C'est d'ailleurs de là que m'est venu l'idée de faire la rubrique "les questions réponses de Lionel" dans laquelle je fais pénétrer les téléspectateurs dans les coulisses de l'émission. C'est une émission dans les conditions du direct, on sait que ça s'enregistre d'une traite et qu'on est à l'antenne tout le temps alors il faut être très concentré. En revanche pour la préparation on ne va pas se mentir… on lit un livre alors l'auteur travaille pour nous. On n'a pas peur de ne plus savoir quoi dire puisque le prompteur est dans nos mains (rires). Mais franchement non ce n'est pas évident de rester 3h de suite à l'antenne face caméra… C'est un sacré exercice. Après chacun se prépare à sa manière, moi j'ai plein de petits tics d'acteurs, j'aborde les enregistrements de cette émissions comme des représentations de pièces de théâtre… je sais que je vais être sur scène pendant 3h et qu'il ne faudra pas se louper parce que je serai tout le temps sous l'oeil du spectateur.

 "C'est important la sincérité dans ce genre de métier"

  LZP : Voyage au bout de la nuit existe depuis 2008 déjà. C’est l’une des rares émissions littéraires de la TNT. Donc c’est une « opportunité » de présenter une émission comme cela qui dure toujours autant et qui a même survécue au changement de propriétaire de Direct8. Selon vous qu’est qui explique cette longévité ?

  L.C. : On est vraiment avec les gens au milieu de la nuit, on est sincère dans la démarche et ils le sentent c'est sur. Ma rubrique en est le symbole, j'ai commencé ça pour le délire et juste pour l'été au final j'ai reçu des centaines de messages, les gens en redemandaient et on a décidé de la garder à la rentrée. C'est important la sincérité dans ce genre de métier, les gens sentent quand vous vous servez d'eux pour faire de l'audimat. Avec voyage, on est une famille on se fout des chiffres et au final ils sont bons, alors c'est tout bénéfice! Et puis je crois qu'il faut aussi rendre hommage à la confiance que la chaine nous a accordé en nous laissant le temps de nous installer et même en nous laissant de plus en plus de place et de liberté de ton. C'est un vrai bonheur de présenté cette émission. Jean Cristophe Bacri qui est notre producteur, est à l'écoute et il nous fais une confiance aveugle, j'aime ce genre de rapport, je sais que j'ai la confiance de la chaine et celle des téléspectateurs et j'attaque chaque émission en me disant, ne les trahit pas, soit bon, pas pour toi mais pour eux… on est là pour le public on leur doit d'être bon… sans compter l'auteur, ça fait plein de gens qu'il ne faut pas trahir ça fait une sacré pression finalement maintenant que je le dis… (rires)

  "Une série de laquelle je suis le personnage principal? Oui pourquoi pas"

 LZP : Vous jouez dans « Scènes de ménages » sur M6 et dans « Sophie et Sophie » sur Canal+. Malgré que vous n’occupiez pas un premier rôle, est-ce que vous aimeriez posséder votre propre série dont vous êtes majoritairement l’acteur.

 L.C. : Oui, j'ai cette chance de jouer dans « Scènes de ménages » pour laquelle j'ai commencé à tourner il y a 8 mois et je continue d'ailleurs. J'y apparais en couple avec la comédienne Audrey Garcia, nous sommes des amis d'Emma et Fabien; On a fait plusieurs épisodes et c'est un vrai régal ! Avec audrey qui joue ma femme, et Anne Elizabeth Blateau et David Mora (Emma et Fabien) ça a été une vraie rencontre, on s'est tout de suite entendu et ce sont d'excellents comédiens!

 Une série de laquelle je suis le personnage principal? Oui pourquoi pas. Mais ce n'est pas l'ampleur de mon rôle qui m'intéresse vraiment. Ce qui m'intéresse c'est que le rôle soit consistant qu'il y ait quelque chose à défendre et que la série soit bonne. 

Par exemple quand j'ai tourné pour Le Transporteur, la série, le personnage n'était pas principal mais il y avait des choses à défendre et puis c'était une expérience incroyable de tourner avec Brad turner qui est quand le même le réal de prison break et d'avoir pour partenaire des mecs comme François Berleand ou Cris Vance… des souvenirs de fou et une expérience sans pareil !

LZP : Mercredi matin, vous avez doublé un personnage de la série Chicago Fire, me semble-t-il, qui va prochainement débarquer sur D8. Vous pouvez nous indiquer un peu plus de précisions sur l'enregistrement, le personnage que vous doublez...

L.C. : Malheureusement je ne peux pas vous dire grand-chose. Pas plus que ce que vous devez surement déjà savoir. Que la série retrace les aventures d'apprentis pompiers, et qu'on suit entre autres Mills qui a une intrigue avec son père qui était lui même pompier et qui est mort au feu. Quant au personnage que j'ai doublé mercredi, c'est un jeune mec qui s'appelle Sam… vous verrez.

 

LZP : Vous avez été "élu" "Jeune talent" lors du Festival de Cannes de 2011, la "meilleure interprétation masculine" à vaucresson en 2004. Vous enchaînez les comédies, sur scène, devant la caméra…En un mot, pouvez vous décrire votre carrière.

 L.C. : En un mot? Ma carrière? Je dirais : Naissante! Tout ce qui m'arrive est fantastique et je n'ai qu'un souhait c'est que ce ne soit que le début d'une longue vie construite sur les mêmes bases. Je suis passionné par ce métier et quand on a gouté à l'ivresse d'être en osmose avec sa passion et de pouvoir en vivre on ne veut plus jamais que ça s'arrête. Alors je ne dirai qu'une chose "To be continued…" (rires). J'ai aussi une pensée forte pour les fans qui sont très nombreux à me suivre… ils sont bienveillants et incroyablement fidèles et ça me touche beaucoup… sans eux je n'aurais pas la chance de vivre tout ça, j'essaie de le rendre du mieux que je peux notamment en étant très présent sur les réseaux sociaux.

Un rôle dans "La morale de l'histoire"

Notons que Lionel Cecilio sera à l’affiche des salles de cinéma en 2014. L’acteur vient de finir le tournage du long-métrage « La morale de l’histoire » où il incarne le rôle de Joe, un juif très proche des jeunes de la cité autour desquels tourne l'intrigue. Dans ce film, on y retrouve Stephane Back qui a intégré l'équipe de Touche pas à mon poste et de Enora le soir ainsi que l'immense comédienne Ariane Ascaride. Du côté de la réalisation, c’est Marie-Castille Mention Schaar qui se trouve derrière la caméra.

Merci à Lionel Cecilio et à Clémence pour cette interview.

Propos recueillis par Baptiste Bartheaux pour LE ZAPPEUR.

×