Anne Roumanoff sur « Roumanoff et les garçons » : « Je me suis fait piéger. J'ai péché par naïveté et orgueil. »

Après les lancements réussis et une stabilité d’audiences vite installée pour « Après, le 20H c’est Canteloup » et « Noc Chères Voisins » de TF1, France2 lançait en octobre 2012 son propre programme comique  d’une petite durée. Anne Romanoff et sa bande de chroniqueurs radio de « Samedi Roumanoff » sur Europe1 s’installaient entre le jeu de 19h et le journal de 20H de David Pujadas, pour « Roumanoff et les garçons ».

 Ils ont été placés à cet endroit pour renforcer le journal télévisé de France2, où généralement la chaîne publique profite pour épuiser son stock de publicités avant de ne plus proposer de pubs sur leur antenne après 20h.

L’émission qui avait tout pour plaire avait moyennement démarrée, avant que l’audimat ne chute petit à petit et que France2 hisse le drapeau blanc en l’arrêtant face à TF1 qui misait sur « Nos Chères Voisins » à la même horaire ne leur lassant que des miettes de téléspectateurs.

Anne Roumanoff plaisantait dans « Samedi Roumanoff » (les samedis midis sur Europe1) de l’arrêt de son programme sur France2 : « A moi seule j’ai coulé tout l’access prime-time » disait-elle. L’humoriste revient sur ce court passage à la télé dans le magazine Télé Star. Elle indique à nos confrères : "C'était une sage décision. Je regrette juste qu'on m'ait poussée à faire cette émission si vite, après un seul pilote. Tout s'est enchaîné (...) On a manqué de recul. Je me suis fait piéger. J'ai péché par naïveté et orgueil. Je n'avais pas mesuré les enjeux de cette case horaire."

×