Aurélie Filippetti, la Ministre de la Culture: "On veut en finir avec Radio Sarko et la Télé Élysée"

Cet après-midi, Aurélie Filippetti va présenter un nouveau projet de loi à l'Assemblée Nationale visant en priorité les chaînes et les radios publiques françaises. La Ministre annonce vouloir "un service public fort" et veut mettre fin à "Radio Sarko et la Télé Élysée".

Depuis sa prise au pouvoir du Ministère de la Culture, Aurélie Filippetti veut changer le visage du service public notamment celui de la télévision et de la radio. Celle qui avait proposé à France  Télévisions de retirer tout programme de scripted-reality sur ses antennes envisage un projet de loi qui toucher l’ensemble des chaînes publique, Radio France ainsi que l’AEF (TV5 Monde et France24).

Ce futur projet de loi, Aurélie Filippetti va le présenter à l’Assemblée Nationale ce 24 juillet. Juste avant, la Ministre s’est exprimée dans les colonnes du Parisien où elle affirme qu’"il s’agit de rétablir l’indépendance du CSA et des présidents de l’audiovisuel public, leur impartialité.On veut en finir avec Radio Sarko et la Télé Élysée, un système établi à la hussarde et sans concertation. L’indépendance, c’est le respect des gens nommés, même s’ils l’ont été dans de mauvaises conditions. On voit le changement!".

"le président de la République ne choisira plus un patron de chaîne"

Sous la Présidence de Nicolas Sarkozy, c’était le Président de la République qui nommait les dirigeants de France Télévisions, Radio France, du CSA et de l’AEF. Un » situation que Aurélie Filippetti veut mettre à terme. "Pour la première fois dans l’audiovisuel, majorité et opposition parlementaire vont être associées dans le choix des membres du CSA. Il faudra une majorité des trois cinquièmes des commissions des Affaires culturelles des deux Assemblées. De plus, le président de la République ne choisira plus un patron de chaîne comme par le passé, inacceptable dans une démocratie.", dit-elle au journal.

"On a besoin d’un service public fort"

France Télévisions est marquée par ses grandes antennes comme France2 et France3 mais propose également des chaînes plus petites comme France4 et FranceÔ que beaucoup croient dispensable. Selon la Ministre de la Culture : "On a besoin d’un service public fort, diversifié et couvrant un large public. Les chaînes citées ne sont pas très coûteuses. A partir de janvier, France 4 s’adressera en journée aux enfants et à la jeunesse et offrira aux parents la garantie de programmes non violents. En soirée, elle s’ouvrira à de nouveaux publics avec de nouvelles émissions. France Ô devient, elle, la chaîne de l’outre-mer et des ouvertures au monde."

.

image: CC - Fondapol - Fondation pour l'innovation politique

le 24/07/2013 14:26:10

×