Michel Densiot sur Le Grand Journal: "J’ai commencé à sentir un peu de fatigue"

Ce début d’après-midi, Michel Densiot était l’invité du « Face à face » de la dernière émission de la saison du Supplément. L’animateur est revenu sur son départ du Grand journal et sur son remplaçant, Antoine de Caunes.

Après un reportage sur ses débuts à la ORTF jusqu’à la présidence du PSG et de plusieurs chaînes du Groupe Canal+, Michel Denisot indique qu’« il y a des hauts et des bas » en quarante-cinq ans de carrière qu’il qualifie de « curieux ». En 2004, il lançait Le Grand Journal où il a reçu les plus grandes célébrités de la chanson, du cinéma et du monde politique. « Ce n’est pas toute ma vie non plus. Ce sont neuf années de ma vie», dit-il.

 "Je l’ai senti comme un signe de plus"

Sur son départ du talk-show de Canal+, il informe que l’élément déclencheur sont les coups de feu lors du Grand Journal de Cannes en mai dernier. « J’ai commencé à sentir un peu de fatigue. Je l’ai senti comme un signe de plus. », confie-t-il à Maïtena Biraben au Supplément.

 "Je suis un porte-avion"

Mais, Michel Denisot est aussi « chic » selon la présentatrice. Ce dernier l’explique par « l’élégance dans le comportement ». Le Grand Journal est aussi un très bon tremplin pour se lancer dans une carrière télévisuelle. En effet, plusieurs anciens chroniqueurs ont maintenant leur propre émission comme Yann Barthès dans Le petit Journal ou encore Ali Badou dans La nouvelle édition, sur Canal+. « Je suis un porte-avion, les talent décollent », dit-il sur ce phénomène.

Malgré son départ du Grand Journal d’ici la fin de la saison, Michel Denisot assure « continuer » chez Canal+. « Je continue les César et Cannes (ndlr : le Festival de Cannes) », assure-t-il.

image: CC - Simoné Eusebio

×